Ouessant
raconter l'île par son Cadastre

En cours depuis 2014

Un projet de recherche, de collecte et de transmission de la mémoire d’un patrimoine.
Basée sur l’étude du cadastre, l’expérience est conçue pour être transposable à tout territoire.

Auteur du projet, recherche de financement, travail de terrain...

Au large du Finistère, l’île d’Ouessant est un monde à part. Ce territoire jadis abondamment mis en valeur et cultivé subit aujourd’hui la situation engendrée par l’extrême fragmentation de son cadastre. Composé de 45 000 à 50 000 parcelles, indivises pour la plupart, il entrave par sa complexité le développement de cette île de 3km sur 8km. Parmi les conséquences, enfrichement, indivision, entrave au logement, à l’entretien des espaces, aux initiatives en particulier agricoles.... Avec la disparition progressive des anciens qui ont connu l’agriculture insulaire et détiennent le « mode d’emploi » de l'île, c’est tout une somme de connaissances qui est menacée. 

J’ai créé ce projet en 2014 pour collecter et tenter d’assurer la transmission de cette mémoire. Il est né d'échangesd avec les Ouessantins et de l’envie de porter avec eux un regard distancié et humain sur la question sensible et parfois conflictuelle du cadastre.  

Le morcellement infini du cadastre de l’île d'Ouessant

Un projet, deux volets complémentaires

Volet pédagogique

Il est destiné à familiariser les collégiens d’Ouessant avec le cadastre. Après tout, ils en hériteront plus tard. Une approche interdisciplinaire au cours de laquelle, grâce au cadastre napoléonien et aux archives, nous avons retrouvé et étudié un village disparu, le village Saint-Michel, rasé par l'Armée en 1862 pour faire place à un ouvrage fortifié. Nous en avons profité pour documenter l’histoire du fort et proposer des restitutions 3D des différents projets envisagés sur ce site. L’expérience pédagogique (voir page Enseignement) a été saluée par le Ministère de la Culture et de l’Education Nationale.

Volet documentaire

Il vise à collecter des expériences et anecdotes significatives qui racontent le cadastre. Auprès d'Ouessantins mais aussi d’institutions et de professionnels confrontés aux difficultés du cadastre  : municipalité, Parc Naturel Régional d’Armorique,  notaires chargés de traiter des successions, géomètres, etc. Le travail documentaire vise également à proposer un guide de lecture du cadastre et des documents associés. Objectif de cette somme : transmettre la mémoire, partager des expériences, dédramatiser les problèmes liés au cadastre et sensibiliser les Ouessantins à cet héritage un peu délaissé. 

Reconstitution d’après des archives de la Défense du projet de fort envisagé en 1861

Restitution

Le travail sur la restitution est en cours. Le projet prendra la forme d’un ouvrage rassemblant un compte rendu de l’expérience pédagogique, une méthodologie pour transposer l’expérience à d’autres territoires, une somme de témoignages et de portraits (ci-dessous). Une dernière partie sera consacrée aux recherches sur le village Saint-Michel. Une version numérique en ligne sera également développée.
Ce projet est porté par l’association brestoise ENKI et financé par la Région Bretagne, la commune d’Ouessant, le collège des Iles du Ponant, la DREAL Bretagne, le Ministère de la Défense, ENGIE. Il bénéficie du soutien logistique du Département du Finistère, du Parc Naturel Régional d’Armorique, de la compagnie maritime Penn Ar Bed, de Darty.